Accueil > Cultures et sociétés touarègues > Le souffle de l’essuf ( paroles de poète) > l’essuf et la poèsie > Abdallah Sahki emporté par l’essuf

Abdallah Sahki emporté par l’essuf

lundi 27 octobre 2008, par Faiza

Abdallah Sahki nous a quitté et laisse un grand vide en Ahaggar

Rendons hommage à un homme comme il y en a plus Abdallah Sahki qui nous a quitté cet été 2008, une journée d’Août tragiquement, il est tombé accidentellement dans un puit qu’il creusait dans son auberge. Il fût un homme assez exceptionnel, véritable amoureux du Sahara, qui a oeuvré pour la protection et la sauvegarde du patrimoine naturel de l’Ahaggar.

Forestier de formation, il était un autodidacte de génie, la nature sauvage et lui ne faisait qu’un, il y a donne de nombreuses années de sa vie, bien qu’il avait fini par être déçu du manque de reconnaissance, de la fourberie humaine.

Il a été un initiateur pour un grand nombre de chercheurs, un guide passionnant et passionné, un découvreur, généreux et disponible pour toute entreprise qui a pour but de valoriser la richesse d’une culture ancestrale, d’un univers fascinant.

Abdallah, un accompagnateur incontournable qui a su nous communiquer son amour du désert et de ses hommes.

J’exprime mon immense tristesse face à cette grande perte , l’Ahaggar ne sera plus pareil sans toi, tu as su susciter des passions, communiquer ton amour du hoggar, de sa flore et de faune , de ses sites rares et magnifiques.

Nous te rendons un vibrant hommage. Et souhaitons que la tristesse qui envahie sa famille, son épouse rabéa et ses trois enfants, sa grande fille Karima, tous ses proches et amis va s’apeser et que le jeune et fougueux Karim puisse s’identifier à toi et continuer le chemin.

Du courage et de l’espoir pour tous ceux qui t’ont connu et aimé, que ta flamme persiste et que malgré toutes les mésaventures, les deceptions qui ont pu traverser ta vie, les changements de parcours, tu n’a pas pu changé. Allant de la recherche à l’éco-tourisme , ta passion ne ta jamais quitté.

La nature sauvage de l’essuf a repris un des siens, repose en paix. Tu nous manquera terriblement, tu nous manque déja.

Une amie Faiza rencontré un soir de pleine lune dans le Djurdjura qu’il connaissait aussi bien que le désert et qui t’aura retrouvé huit ans après et dont tu as su guider les premiers pas en Ahaggar. Elle poursuivra sa quête depuis et ira à la rencontre de cette société touarègue que tu as tant admiré et aimé.

Abdallah Sahki nous a laissé une oeuvre, des souvenirs de lieux et d’instants inoubliables, comme ce grand Acacia magnifique faisant face au mont Iharen, il est le digne enfant adoptif de Si mustapha Muller , cet homme qui a grandement oeuvré pour la reconnaissance du patrimoine naturel de l’Algérie et qui a poussé la création de nos plus grands et prestigieux parcs nationaux du Djurdjura , de L’Ahaggar et du Tassili.
Retrouvez l’ouvrage passionnant qu’Abdallah a fait avec son épouse" promenade botanique" editions Esope 2004. Il a également réalisé un beau documentaire et contribué à diverses publications dans le domaine.

Messages

  • Je viens d’apprendre bien tard par ce très bel hommage la disparition tragique de Abdellah Sahki, je suis profondément triste. Je me souviens des moments de sa jeunesse avec Mustapha Muller au Djurdjura, cet homme, ces hommes devrais-je dire, exceptionnels amoureux de la nature ont vécues intensément leur passion. Qu’ils reposent en paix. Voici le lien d’un souvenir important de passions communes : http://www.dailymotion.com/relevance/search/tabeche/video/x2rpa2_les-eaux-dassouil_creation
    Tabeche mohamed (SCAY)

  • Niquel cet information, top !!!

    Les corps gras se modifient peu à peu à la chaleur. Le fer n’est pas bon. Ça, c’est de la vraie recherche scientifique de qualité. ? La question de la digestion du lait cette enzyme, pratiquement toujours présente chez les enfants jusqu’à la puberté, a tendance à disparaître ensuite chez la plupart d’entre nous11. Par contre, l’huile d’arachide semblerait la moins dangereuse20. Aller plus loin : sinusite. Je n’oublie pas non plus que vous êtes sûrement un peu, ou beaucoup, en sur-poids et que ce facteur ne vous rend pas la tâche facile : vous vous fatiguez plus vite, vous êtes embarrassé dans vos gestes par votre poids et vos articulations ont une lourde charge ! Les écologyms moi, je vous propose de faire ce que j’appelle des écolo gyms. Nous avons cependant évoqué le risque de mélanome malin qui pourrait mais d’autres études doivent confirmer encore cette affirmation trop récente être lié à la trop forte consommation de jus d’orange, surtout si l’on s’expose au soleil ou si l’on est à risque de mélanome.

Un message, un commentaire ?

Site en travaux

Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l’accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.