Accueil > Cultures et sociétés touarègues > Hommages à El hadj Moussa Akhamokh, dernier aménokal de l’Ahaggar

Hommages à El hadj Moussa Akhamokh, dernier aménokal de l’Ahaggar

samedi 18 mars 2006, par Faiza

El Hadj Moussa, que Dieu l’acceuille dans son vaste paradi, fut un personnage quelque peu mystérieux qui était entre le passé et l’avenir, il possédait une aura particulière au sein l’ensemble de la société, on le reconnaissait toujours à son allure, il aura marqué en tout cas une époque.

La population touarègue du Hoggar a perdu un de ses enfants, un de ses symbloles aussi , celle de la représentation de l’aménokalat traditionnel, ce qu’était le pouvoir, symbolisant le tambour de commandemant de l’"ettebel " chez les Touaregs qui se transmets par lignée utérine de la tawsit dominante, ici les Kel ghela, un pouvoir qui n’existait déja plus véritablement depuis la fin de l’époque coloniale, car ayant subi les conséquences de la guerre coloniale accompagnant la fin des rezzous, et des caravanes. Il était à l’indépendance du pays consacré et élu député au sein de l’assemblée nationale algérienne , mais il demeurait aussi un interlocuteur privillégié auprès des populations touarègues, jusqu’a derniers évenements ayant secoué la jeunesse locale, il avait certes un statut difficile à tenir entre l’alhakum (pouvoir central) et la représentativité au sein de sa société. On le présentait plus comme un chef spirituel.
Ici , Ch Abdesselemn qui la connu pendant qu’il était directeur à l’office du parc de l’Ahaggar nous donne un portrait de cet homme et les actions qu’il a pu mener envers la population du hoggar.

F SED

Al Hadj Moussa Akhamokh, amenokal, sultan des Touaregs, est décédé à son domicile rue Emir Abdelkader à Tamanrasset, sa ville natale, à l’âge de 84 ans que Dieu lui accorde sa miséricorde. Il a été enterré ce mercredi après-midi dans la capitale de l’Ahaggar. Chef spirituel des tribus touaregs du Sahara central, issu de la tribu noble et suzeraine des kel Ghela, il a marqué l’histoire de son pays et du Sahara durant des décennies de combat pour le développement, la justice et l’épanouissement de ses frères touareg , il a notament défendu des projets de développement de l’énergie solaire et éolienne dans de nombreux villages, de développement pastoral caprin et camelin, de mise en valeur agricole et de rayonnement culturel, notament en soutenant la création et les efforts déployés par l’OPNA, Office du Parc National de l’Ahaggar pour la défense du patrimoine culturel et naturel et pour la promotion d’une activité touristique en harmonie avec le milieu naturel et humain, et non prédatrice du patrimoine, il a soutenu les actions menées contre le pillage et la dilapidation du patrimoine universel historique, préhistorique et naturel, il a aussi lutté ardemment pour le plein emploi et la formation et l’émancipation de la population de l’Ahaggar.

L’équipe de Cybersahara profondément attristée transmet ses sincères condoléances à toute la famille de Akhamouk Alhadj Moussa, sans oublier son fils Abdelmadjid Akhamouk et son petit-fils Chekib ag Ibrahim Akhamouk.

Homme libre du désert et fier de ses traditions touareg, chef et guide des Imouhar, il a combattu pour l’indépendance durant la lutte anticoloniale, membre du comité central du FLN et de l’ALN, Armée de Libération Wilaya VI, il sera député à la mort de son frère Bey Akhamouk en 1975, puis membre du Conseil National jusqu’en 1998.

les principaux iménokalen (pluriel d’Aménokal) qui ont précédés Akhamouk Al Hadj Moussa, paix à son âme, sont :

Imenukalen
Iounes ag Sidi (1790) Ag Mama ag Sidi (1830) El Hadj Ahmed ag el Hadj el Bekri (1830-1877) Ahitarel ag Mohammed Biska (1877-1900) Attici ag Amellal et Mohammed ag Ourzig (1900-1905) Moussa ag Amastan (1905-1920) Akhamouk ag Ihemma (1920-1941) Meslah ag Amaias (1941-1950) et son frère Bey ag Akhamouk (1950-1975)

Akhamouk, tu resteras toujours présent dans le coeur des Imouhars, les hommes libres que Dieu t’ouvre les portes du paradis

Un message, un commentaire ?

Site en travaux

Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l’accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.